La Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) change de logo. Le lancement de cette nouvelle identité a été fait, le 11 juin 2021, à Conakry en présence de nombreux cadres du secteur des mines.

« En termes de communication, on s’est rendu compte qu’on avait beaucoup à faire plutôt que beaucoup à dire », a dit, en substance, Souleymane Traoré, le Directeur général de la CBG ; compagnie minière est un leader mondial dans l’industrie de bauxite métallurgique.

Présente en Guinée depuis 1963, la CBG reste un grand contributeur au produit intérieur brut (PIB). Selon M. Traoré, cette compagnie, depuis 1963, a contribué plus de 5,2 milliards de dollars américains de contribution directe aux revenus de l’Etat guinéen. La CBG, c’est au aussi 2 400 emplois directs, 700 entreprises de sous-traitance, 114 millions de dollars de marchés attribués à des entreprises guinéennes.

« Depuis plusieurs décennies, nous avons investi dans les infrastructures et les services sociaux de base pour plus de 60 millions de dollars. Aujourd’hui, notre contribution communautaire s’élève à 2,5 millions de dollars américains », a fait savoir le Directeur général de CBG. Ce qui cadre réellement avec le slogan de l’entreprise « Nous faisons plus que de la bauxite ».

« CBG, modèle de coopération Nord-Sud réussie »

Abdoul Wahhab Diakhaby, Directeur général adjoint du Bureau de Stratégie et de Développement du ministère des Mines et de la Géologie, représentant son ministre, soutient que la CBG contribue beaucoup pour le développement économique de la Guinée : « De 1963 à nos jours une longue feuille de route de route a été parcourue ponctuée d’étapes particulièrement intéressantes qui caractérisent l’histoire du domaine géologique et minier de notre pays qui contribue dans une large mesure à son avenir économique. […] Pour nous, au ministère des Mines et de la Géologie, la CBG est une fierté. Les superlatifs ne manquent pas quand on veut parler de la CBG. »

Selon M. Diakhaby, la CBG est aussi un modèle de coopération réussi entre les pays développés et ceux en voie de développement : « Pour nous, la CBG est un modèle réussi de coopération Nord-Sud. C’est un incubateur du secteur minier et géologique. »

La CBG, poursuit M. Diakhaby, est aussi une société phare le ministère des Mines et de la Géologie, car toutes les politiques définies au niveau du département sont expérimentées à la CBG et « les choses sont toujours bien passées. »

 S’il reconnaît la Compagnie des bauxites de Guinée, c’est plus de la bauxite, il demande à ce qu’il y ait de la transformation locale des ressources minières, donc en passant de la bauxite à l’alumine, puis de l’alumine à l’aluminium.

 

Facebook Comments