A moins de deux semaines des examens de fin d’année, le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA), Alpha Amadou Bano Barry, invité de Mirador, ce mercredi, a dépeint une image du système éducatif Guinéen inquiétant.  Admettant que de nombreux maux agressent le secteur.

Le ministre de l’éducation a indiqué que les écoles hangars sont bien une réalité en Guinée.

« Il y a 1 118 écoles hangars en Guinée. Il y en a même au secondaire. », a-t-il révélé, avant de promettre d’en faire une priorité. « Je vais poser cette situation sur la table pour essayer de trouver des solutions sur les cinq prochaines années pour que la Guinée mette fin définitivement aux écoles hangars dans le pays. »

Dans la foulée, Bano Barry a expliqué les techniques de fraudes utilisées dans le système éducatif guinéen.

« Il arrive que dans des écoles, des directeurs regardent dans la base de données ; quelqu’un qui est admis, il y a plusieurs années, qui n’est pas là ou décédé, ils donnent le nom de celui-ci à un autre candidat qui n’est pas admis. Ils prennent son nom et ils m’envoient. La personne utilise ce nom jusqu’à la fin. Il part dans un tribunal pour changer son nom. Ce genre de pratique arrive (…) », a indiqué le ministre de l’Education nationale.

Et d’ajouter : « vous avez aussi des gens qui échouent à un examen donné. Au lieu d’accepter l’échec, ils partent s’installer dans une classe supérieure en quittant l’école publique pour une école privée. Ils appellent cela session rapprochée. ».

Le ministre Bano dit avoir découvert cet état de fait au MENA : « J’ai constaté que dans la base de données de 2011 à 2020, il y a des périodes où les résultats ne sont pas au complet ».

Kadiatou N’Diaye

Facebook Comments