« Si par mes publications sur les réseaux sociaux, il m’est arrivé de vous offenser et injurier, sachez que ce n’était nullement pas l’expression d’une volonté manifeste ».

Cette déclaration à l’adresse du président Alpha Condé est du vice-maire de Matam, Ismaël Condé, prononcée publiquement ce jeudi après sa condamnation par le tribunal de première instance de Mafanco.

« Je me repends ! Mettez ça dans le cadre d’une faute de jeunesse. Je me repends en vous présentant mes sincères excuses pour les injures et offenses (…) », a-t-il dit dans avec ton empreint d’émotions.

Ces derniers mois, plusieurs détenus politiques avaient présenté leurs excuses au président de la République et avaient bénéficié d’une grâce présidentielle.

Dans la cité, de nombreuses personnes espèrent qu’Ismaël Condé bénéficierait de cette magnanimité présidentielle.

Pour l’heure, rien n’est moins sûr !

 

Kadiatou N’Diaye

Facebook Comments