À l’image de leurs coreligionnaires du monde, les fidèles musulmans de Guinée célébreront la semaine prochaine, la fête de Tabaski ou l’Aïd el-Kebir.

La Tabaski qui va au-delà d’un simple événement religieux, est l’occasion pour les fidèles musulmans de se rencontrer la famille et les proches. Elle est également synonyme de partage et de générosité envers les pauvres et les nécessiteux.

Cette année, les Guinéens célébreront cette fête dans les conditions toutes particulières pour cause de la pandémie de Covid-19.

Dans un communiqué du Secrétariat des affaires religieuses lu à la télévision, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la maladie, le temps du sermon de la fête de Tabaski a été réduit à 15 minutes. A cela s’ajoute l’augmentation des lieux de prière pour éviter aux fidèles musulmans d’accomplir leurs obligations religieuses dans les conditions souhaitées par les autorités.

« Le Secrétariat général des affaires religieuses, en collaboration avec l’ANSS et le comité scientifique, porte à la connaissance du peuple musulman de Guinée que compte tenu de la recrudescence des cas de Covid-19 ces dernières semaines et la menace des variants à nos frontières, a établi le protocole sanitaire suivant pour couvrir les festivités de Tabaski 2021 :

  • Respect des mesures barrières port obligatoire des bavettes ;
  • Distanciation ;
  • Réduction du temps de sermon à 15 minutes au maximum ;
  • Dispersion immédiate des fidèles dès la fin du sermon ;
  • Augmentation du nombre de lieux de prière pour éviter les grands rassemblements ».

Selon l’histoire, la Tabaski commémore la soumission d’Ibrahim (Abraham dans la tradition juive) à son Dieu, symbolisée par l’épisode où il accepte d’égorger son alors unique fils Ismaël sur l’ordre de Dieu. Après son acceptation de l’ordre divin, le Dieu envoie l’archange Gabriel qui substitue au dernier moment l’enfant par un mouton qui servira d’offrande sacrificielle.

En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à son Dieu, les familles musulmanes sacrifient un animal selon les règles en vigueur.

 

Boua KOUYATE

Facebook Comments