L’agent judiciaire de l’Etat, Me Mohamed Sampil a annoncé lundi, dans un communiqué lu à la télévision, des poursuites judiciaires contre certains hauts commis de l’Etat accusés de détournement de deniers publics, a suivi Les Annonces 224.

Selon Me Sampil, après le dégel des comptes de certaines régies financières, 75 dossiers ont été transmis à l’agent judiciaire de l’Etat parmi lesquels, quatre responsables ne sont jamais parvenus à justifier les écarts constatés sur les montants retirés malgré le délai accordé qui leur ont été accordés.

Ces quatre responsables impliqués sont : l’ex Directeur général de l’ANSS, Dr Sakoba Keita, le président de la HAC, Boubacar Yacine Diallo, la Directrice générale du port autonome de Conakry, Mme Hadja Aissata Aribot et le Directeur général de l’IRAG.

« Je vous garantis que ces actions qui vont commencer comme les autres qui suivront, continueront jusqu’à leur dénouement définitif. Dans un premier temps, ces actions concerneront des dossiers que j’appelle dossier de dégel des comptes sous la gouvernance du CNRD. En effet, il vous souviendra qu’au lendemain de son arrivée au pouvoir, le CNRD avait gelé les comptes publics. Mais pour des d’intérêts publics, le chef de l’Etat ordonnait le dégel des comptes. Certaines structures étatiques en ont profité pour procéder à des sorties massives de fonds plus que ce qui était nécessaire pour des dépenses prévues. Les dossiers en question sont au nombre de 75 transmis à ce jour, à l’agence judiciaire de l’Etat. Des vérifications ont permis de constater, pour certains, des écarts injustifiés à date, en dépit d’un long délai qui avait été accordé aux personnes concernées. Les premiers dossiers concernent le Directeur général de l’institut de recherche agronomique de Guinée (IRAG) et son comptable, le président de la Haute Autorité de la Communication et son comptable, la Directrice générale du port autonome de Conakry et son comptable et l’ex Directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité Sociale (ANSS) et son comptable. », a indiqué Me Mohamed Sampil.

Dans la politique de lutte du CNRD contre le détournement deniers publics et l’enrichissement illicite, l’agent judiciaire de l’Etat a invité ‘’les partenaires bis et multilatéraux, des pays amis et des ONG spécialisés dans la traque des biens mal acquis, à une collaboration franche et sincère’’.

« Dans ce combat, je bénéficie du soutien sans faille et de l’accompagnement total du chef de l’Etat, le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya (…). ».

Mohamed Sylla

Facebook Comments