Au mois de novembre 2021, 568 fonctionnaires de police composés d’officiers supérieurs et de sous-officiers ont été mus à la retraire par le ministère du Travail et de la Fonction publique dirigé par Julien Yombouno.

Deux mois après, le ministère de la Fonction publique s’est rendu compte d’une erreur concernant l’existence de plusieurs noms ne devant pas faire valoir leurs droits à la retraite.

Selon le ministre du Travail et de la Fonction publique, Julien Yombouno : « 280 agents dont les dates de naissance sont conformes au fichier 85, doivent rester en activité jusqu’à la limite d’âge prévue dans les dispositions de la loi (…). ».

Parmi les fonctionnaires de police concernés par cette situation figurent l’ex-directeur général de la police nationale, Ansoumane Camara ‘’Baffoé’’ et l’ex-ministre Fodé Shapo Touré.

Dans une correspondance adressée à son homologue de la Sécurité et de la Protection civile, Bachir Diallo, le ministre du Travail et de la Fonction publique a précisé que ses services compétents disposent de toutes les preuves liées à cette erreur de mise à la retraire de ces agents de police.

« Je tiens à vous rassurer que mon département est disposé, à travers mes services compétents, à fournir toute autre clarification que vous jugerez utile concernant ce dossier. », a indiqué Julien Yombouno dans sa lettre.

 

Kémo Sangaré

 

Facebook Comments