Les autorités maliennes ont donné 72 heures à l’ambassadeur Joël Meyer pour quitter le pays.

Les autorités maliennes, dominées par les militaires, ont décidé d’expulser l’ambassadeur de France, a annoncé la télévision d’Etat ce lundi 31 janvier. Une étape de plus dans la brouille qui oppose Bamako et Paris

“Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale que ce jour (…) l’ambassadeur de France à Bamako, son excellence Joël Meyer, a été convoqué par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale (et) qu’il lui a été notifié la décision du gouvernement qui l’invite à quitter le territoire national dans un délai de 72 heures”, a annoncé un communiqué lu par la télévision d’État.

La France, acteur majeur de la lutte contre le jihadisme au Sahel

Les autorités maliennes ont justifié cette décision par les récentes déclarations “hostiles” de responsables français à leur encontre.

Cette convocation marque un nouveau durcissement des tensions entre le Mali et la France, l’ancienne puissance coloniale engagée militairement au Mali et au Sahel depuis 2013. Les relations n’ont cessé de se détériorer depuis que des colonels ont pris par la force en août 2020 la tête de ce pays plongé depuis 2012 dans une profonde crise sécuritaire et politique.

La France, elle, continue d’être un des acteurs les plus engagés face à la menace jihadiste dans la région. Au Sahel, un soldat français a notamment perdu la vie dans une attaque au mortier survenue fin janvier contre une base militaire à Gao. Au même moment, au côté des forces burkinabées, les militaires français avaient mené différentes offensives, tuant une soixantaine de jihadistes.

Source : AFP

Facebook Comments