Chef.fe de Mission – GUINEE – H/F

ALIMA en Guinée

Plusieurs projets de recherche, d’urgence et humanitaire sont développés par Alima en Guinée

Le projet PREVAC UP :

Financé par EDCTP via l’Inserm, ce projet vise la mise en place d’un suivi annuel des participants à l’essai PREVAC jusqu’à la 5e année après l’inclusion. Les visites de suivi dans le cadre de PREVAC-UP vont s’étaler de mars 2019 à octobre 2023. Pour ce projet, ALIMA est devenu co-investigateur.

Ce projet PREVAC UP est la deuxième phase du projet PREVAC où ALIMA était l’opérateur en charge de la mise en œuvre du protocole de recherche PREVAC en Guinée. PREVAC signifie « Partnership for Research on Ebola VACсination – Partenariat pour la recherche des vaccins contre Ebola » qui est un partenariat de recherche sur deux candidats vaccins contre la maladie à virus Ebola entre l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, France), le NIH (National Institutes of Health, USA) et La LSHTM (London School of Hygiene and Tropical Medicine, England). Ce projet s’est tenu d’Octobre 2015 à Octobre 2019.

Cette étude se déroule en Guinée, au Sierra Leone, au Libéria et au Mali et se fait en collaboration avec les ministères de la santé respectifs. Cette étude va permettre d’obtenir des données comparatives sur la rapidité, la cinétique et la durabilité de la réponse immunitaire induite et sur la tolérance clinique des participants.

En Guinée, ALIMA est en charge de la mise en œuvre de cet essai clinique en étroite collaboration avec l’INSERM, le sponsor de l’étude, avec le Ministère de la Santé et l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire.

Le projet AIRE :

Le projet AIRE est un projet de recherche opérationnelle qui a pour objectif d’évaluer l’impact de l’intégration de l’oxymètre de pouls dans les structures de santé de première ligne sur l’amélioration de l’identification, le diagnostic et le référencement précoce des détresses respiratoires chez des enfants de 0 à 5 ans ainsi que sur la réduction de la mortalité infantile. L’étude va permettre de tester l’acceptabilité par les professionnels de santé, de promouvoir l’adoption de meilleurs diagnostics par l’amélioration de la qualité, de l’offre et de la disponibilité des soins, avec prise en charge des cas non sévères, et leur évaluation à JO, J3 et 130.

Ce projet est un consortium, financé par UNITAID, pour un montant de 14 928 929 millions de USD et mis en place dans 4 pays (Mali, Niger, Guinée, Burkina Faso), en partenariat avec Solthis, TdH et Inserm. Le projet a été lancé en juillet 2019 et le début des activités est prévue pour juillet 2020.

En Guinée, le projet sera mis en place dans le district de Telimele (milieu rural) et la commune de Matoto (milieu urbain). 33 structures de santé seront appuyées parmi lesquelles 4 seront des sites de recherche.

Projet Réponse Ebola et Covid Alima : Depuis le 12 mars 2020, la Guinée fait face à la pandémie de Covid-19. A la date du 22 Juillet 2021 (Semaine 28), les autorités sanitaires nationales font état de 24 765 cas confirmés, 23 610 sortis guéris – soit un taux de guérison de 95,3% – et 377 décès, dont 190 décès hospitaliers et 187 communautaires – soit un taux de létalité de 1,5%. Si le pays, à l’image des pays de l’Afrique de l’Ouest, a connu deux vagues épidémiques – de Mars à Août 2020 et de Janvier à Mai 2021 la Guinée connait actuellement une 3eme vague. Depuis la semaine 25, dernière semaine de juin 2021, le pays enregistre un doublement de cas de semaine en semaine.

Pendant cette période, le district sanitaire de N’zérékoré a notifié à lui seul 11% de l’ensemble des cas du pays et constitue l’un des foyers Covid à l’heure actuelle. N’zérékoré est aussi un carrefour routier avec une circulation permanente entre les grandes villes des pays limitrophes de la Guinée (Bamako au Mali, Abidjan en Côte d’Ivoire, Ganta, Gbarnga et Monrovia au Libéria).

Suite à l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) déclarée au mois de Février 2021, la prise en charge de cas suspects et confirmés Covid-19 est organisée dans un chapiteau, une structure de 20 lits mise en place à côté du CT-Epi. Cependant, suite à l’augmentation du nombre de cas observés, la capacité d’accueil du chapiteau est largement dépassée, ce qui a amené les autorités sanitaires régionales à orienter les malades de Covid-19 au CT-Epi. Le CTEPI possède un plateau technique pouvant permettre la prise en charge des cas sévères et critiques covid-19, contrairement au chapiteau. Du ler au 26 Juillet 2021, 141 cas ont été confirmés Covid, 80 sortis guéris et 5 décès (dont 2 à la semaine 28) ont été enregistrés à Nzérékoré.

A partir de la semaine 27, Alima qui accompagne la direction régionale sanitaire (DRS) et l’ANSS dans la prise en charge de cas de MVE depuis Février 2021 au CT-Epi de Nzérékoré assure la prise en charge des cas graves et sévères de Covid-19 mais non sans difficulté. Seize patients ont été ainsi admis au CT-Epi, 9 d’entre eux ont nécessité une oxygénothérapie et deux sont décédés de la semaine 27 à la semaine 28.

En dépit de cette tendance à l’augmentation du nombre de cas à l’échelle nationale et régionale, les efforts sont plus concentrés à la mise en place de la vaccination et la prise en charge semble souffrir du manque de moyens conséquents. Le transfert des malades souffrant de Covid-19 de Nzérékoré à Conakry (deux villes distantes de plus de 1000 km l’une de l’autre) n’est pas non plus facile et nécessite des ambulances médicalisées.

Cette situation reste critique et le besoin d’améliorer la prise en charge à N’zérékoré par le renforcement du plateau technique et des ressources humaines est urgent.

Des projets de recherche en partenariat avec des instituts de recherche, le ministère de la santé en Guinée ou le ministère de la recherche scientifique :

– COVISTA (Etude observationnelle de l’évolution clinico- biologique et du standard de soin proposé aux patients atteints de Covid-19 symptomatique en Afrique subsaharienne) ;

– COVERAGE ANTICOV (Traitement précoce des personnes vulnérables présentant une infection non sévère par le SARS-CoV-2 : un essai randomisé multi-bras multi-étape (MAMS) visant à évaluer l’efficacité de plusieurs traitements spécifiques pour réduire le risque d’aggravation clinique ou de décès en Afrique Sub-saharienne.

– Protocole de suivi ces patients guéris de Covid 19.

Au-delà de tous ces projets en cours des perspectives sont envisagées pour sur d’autres projets notamment la problématique de la mortalité maternelle, la santé environnement, la réponse aux épidémies et particulièrement la rougeole, contrôle de la rougeole, le renforcement des capacités des ressources humaines nationales, gouvernance par objectif et autonomisation des équipes projets.

LIEU DU POSTE :  Conakry

PROTECTION DES BENÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTE

Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le.la titulaire du poste sera amené.e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants et/ou des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et meurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

Il.Elle rend compte au Responsable de programmes basé à Dakar.

Il.Elle supervise les Coordinateurs.trices, Chargé.es de Support aux Opérations du bureau de Conakry et les Coordinateurs.trices projets.

Il.Elle collabore avec les Responsables du Ministère de la Santé, l’ensemble des acteurs de l’humanitaire.

Il.Elle coordonne et anime les activités de l’ensemble des équipes de la mission.

MISSION PRINCIPALE

Sous l’autorité du.de la Responsable de Programmes basé.e à Dakar vous serez chargé.e de mettre en œuvre les projets en Guinée validés par le Conseil d’Administration.

Vous représenterez ALIMA auprès des autorités du pays, établirez des relations de partenariat avec les acteurs humanitaires et les bailleurs de fonds.

Vous serez chargé.e du respect des règles de sécurité sur la mission.

ACTIVITÉS PRINCIPALES

En collaboration avec le.a Coordinateur.trice de Projet et le reste de l’équipe, le.a Coordinateur.trice Médical.e et les partenaires du ministère de la Santé, définir et mettre en œuvre les activités médicales conformément au plan de projet, aux normes et aux protocoles ALIMA, et assurer le suivi de ces activités. Ceci implique :

Représentation et partenariat :

  •      Représentation de l’association auprès des ONGs et des différents partenaires dont les autorités locales et les bailleurs, mais aussi les autres  intervenants de l’aide, les médias et la société civile ;
  •      Participation aux différents meetings ;
  •      Organisation et animation du partenariat : identification de partenaires, soutien, évaluation des partenariats ;
  •      Rédaction et animation de l’édition du Sitrep pays, envoie au desk et au CA une fois par mois ;
  •      Définition des priorités de travail du.de la Chargé.e de Support au Opérations ;
  •      Contribution à la définition des indicateurs utiles au pilotage de la mission ;
  •      Rédaction et animation de l’édition des rapports annuels pour chaque projet ou après chacune des interventions d’urgences ;
  •      Adaptation de la fréquence de reporting en fonction du rythme annuel (urgence et saison) des Bailleurs de fonds institutionnels ;
  •      Maîtrise de l’environnement, les politiques et le fonctionnement des bailleurs de fonds ;
  •      Représentation du partenariat auprès des bailleurs de fonds ;
  •      Rédaction des propositions de projet et les rapports en s’assurant de la qualité des documents et du respect des délais ;
  •       Suivi des dispositions de la convention de financement, de la connaissance des procédures administratives par l’équipe de coordination et de  l’équipe terrain, et de leur respect ;
  •      Suivi des indicateurs de résultats définis dans la proposition de projet ;
  •      Suivi de l’action cofinancée.

Analyse, planification, mise en œuvre, suivi, évaluation des activités :

Dans l’objectif de garantir la qualité des programmes et de renforcer les ONG partenaires :

  •      Analyse du contexte humanitaire, politique, économique et social du pays ;
  •      Analyse/évaluation de nouveaux besoins ;
  •      Définition des stratégies et du contenu des projets à entreprendre ;
  •      Capitalisation des informations nécessaires à un éventuel plaidoyer/communication ;
  •      Support à l’écriture des projets ;
  •      Support à la planification des activités médicales, logistiques et administratives ;
  •      Elaboration et mise en œuvre des procédures de suivi et d’évaluation des projets ;
  •      Gestion des moyens financiers (budget, prévisionnel de trésorerie) et administratifs d’ALIMA en Guinée.

              Gestion

  •      Suivi des moyens nécessaires à la mise en œuvre des actions en adéquation avec le budget, et proposition des ajustements nécessaires pour  l’atteinte des objectifs ;
  •      Participation à la validation des dépenses (Cf. procédure d’achat) ;
  •      Participation au suivi budgétaire et s’assure que le CoFIRH suit avec le siège les demandes de trésorerie ;
  •      Suivi de la qualité et des délais requis des rapports mensuels soumis par l’équipe.

               Juridique

  •      Assure qu’ALIMA a toutes les autorisations pour intervenir en Guinee. Ainsi,
  •      Archivage et suivi des MoU et anticipation de leur renégociation ;
  •      Rédaction des MoU en accord avec les objectifs définis dans la fiche pays

              Communication publique

  •      Participation, avec le desk, à l’élaboration des objectifs et des stratégies de communication publique ;
  •      Suivi de la remontée en temps et en heure de toute information susceptible d’amener ALIMA à une prise de parole publique ;
  •      Participation à la gestion des visites de journalistes sur les terrains ALIMA (briefing, gestion sécuritaire, etc. ;
  •      Participation à l’anticipation de la stratégie de communication en cas d’incident sécuritaire (low profile, réactivité, sélectif, etc.).

Recherche de financements :

  •      Evaluation des nouveaux bailleurs potentiels présents en Guinée ;
  •      Coordination des liens avec les bailleurs présents en Guinée ;
  •      Réponse aux appels à projet ;
  •      Support à la rédaction de la partie narrative des rapports intermédiaires et finaux.

         Le.La CDM a aussi pour activités :

Sécurité :

Management des ressources humaines

Communication

Coordination des opérations

Formation et Management

Mise en œuvre des mesures de prévention contre les abus de pouvoir, les violences sexistes et sexuelles :

Responsabilité environnementale au sein du département logistique et de la mission

Expériences et compétences

Expérience

  •       Expérience réussie d’au moins 2 ans sur un poste similaire (avec un gros volume d’activités) ;
  •       Expérience reconnue dans la mise en place et le suivi des  schémas de gestion logistiques et sécurités ONG ;
  •       Expérience dans un contexte d’intervention d’urgence et de la prise en charge de la malnutrition.

Compétences

  •       Capacité de suivi et de contrôle de la bonne gestion, du  travail de qualité et du respect des règles et procédures ;
  •       Capacité d’analyse des rapports techniques et logistique  de la mission Expérience en termes de management d’équipe, gestion de projet, mise en place de stratégies d’intervention et gestion de la sécurité Connaissances dans un domaine technique humanitaire ;
  •       Compréhension des principales tâches administratives et financières ;
  •       Connaissance des procédures bailleurs UE, UN, etc.
  •       Compétences rédactionnelles indispensables ;
  •       Capacité à entretenir des réseaux et mener un lobbying pro actif.

Qualités du candidat

  •       Leadership ;
  •       Diplomatie et capacité à la négociation ;
  •       Sang-froid, patience et maturité professionnelle ;
  •       Capacité d’analyse et de synthèse, proposition de solutions d’amélioration et d’innovation ;
  •       Capacité d’organisation, d’adaptation et d’animation d’équipe ;
  •       Capacité de transfert de compétences et de délégation des  tâches ;
  •       Proactivité et réactivité ;
  •       Vision stratégique ;
  •       Sens de la diplomatie ;
  •       Flexibilité et gestion du stress ;
  •       Travail d’équipe et coopération ;
  •       Capacité d’analyse et de synthèse ;
  •       Capacité d’organisation ;
  •       Autonomie, curiosité et sens critique ;
  •       Capacité à travailler en équipe dans des contextes multiculturels ;
  •       Connaissances informatiques de base (Word, Excel et  internet).

Langues

  •       Bonne maîtrise du français (lu, écrit, parlé) indispensable ;
  •       L’anglais est un atout.

Conditions

Durée et type de contrat : CDD de droit français de 12 mois avec possibilité de renouvellement

Prise de poste : 01 Juin 2022

Salaire : Selon grille salariale ALIMA + valorisation de l’expérience + Perdiem

ALIMA prend en charge :

  •       Les frais de déplacements entre le pays d’origine de   l’expatrié et le lieu de mission ;
  •       Les frais d’hébergement ;
  •       La couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour                l’employé.e et ses ayants droits ;
  •       L’évacuation pour l’employé.e et ses ayants droits.

DOCUMENTS À ENVOYER

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation en ligne avant le 21 mars 2022.

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Facebook Comments