Ne tournez pas le dos aux lettres de motivations ! Quand vient le moment de départager deux candidats, celle-ci peut vous aider à sortir du lot. Mais quelles sont les erreurs à ne plus faire quand vous la rédigez ?

Quel que soit votre niveau d’expérience et le domaine dans lequel vous évoluez, la lettre de motivation est un document indispensable. Outre le fait d’exprimer votre volonté à rejoindre l’entreprise, elle vous permet de donner un aperçu de votre personnalité, de présenter vos soft-skills et d’expliquer plus en détails votre parcours et votre projet professionnel. En cela, elle est un formidable outil pour vous distinguer des autres candidats et affirmer votre singularité.

  1. Parler uniquement de vous et de vos besoins

C’est une erreur fréquente. Lorsqu’ils entreprennent la rédaction de la lettre de motivation, beaucoup de candidats mettent l’accent sur ce qu’ils veulent et non sur ce que l’entreprise recherche.

Ne tombez pas dans ce piège ! Plutôt que de parler de vos objectifs, précisez en quoi vous pouvez répondre à ceux du recruteur. Autrement dit, ne dites pas ce que vous voulez que l’entreprise vous apporte, mais ce que vous pouvez apporter à l’entreprise.

Vous allez évidemment parler de vous, de votre projet professionnel, de votre expérience et de vos compétences, mais ces éléments doivent soutenir un argumentaire plus grand : en quoi vous pouvez répondre aux besoins rencontrées par l’entreprise.

Jeunes diplômés : 10 conseils pour rédiger une lettre de motivation

  1. Affirmer des compétences sans les prouver

Tout ce que vous avancez dans votre CV et dans votre lettre de motivation doit être palpable, concret. Évitez d’évoquer des compétences ou des traits de personnalité sans les appuyer par des exemples. Vous voulez mettre en avant le fait que vous êtes résistant au stress ? Précisez une situation au cours de laquelle vous avez dû faire preuve de sang-froid.

Vous êtes quelqu’un de persuasif ? Même discours, illustrez-le avec un exemple issu de votre expérience professionnelle ou personnelle.

Les chiffres sont aussi une très bonne manière de montrer ce dont vous êtes capable. Si vous candidatez pour un poste de commercial, ne vous contentez pas de dire que vous avez géré un gros portefeuille de clients ou que vous étiez le meilleur de votre ancienne boîte. Précisez plutôt la taille du portefeuille ainsi que les chiffres que vous avez réalisés (dépassement des objectifs, augmentation du chiffre d’affaires…). Les chiffres sont souvent bien plus évocateurs et plus tangibles que les mots.

  1. Rédiger la même lettre pour tous les postes

Une lettre de motivation générique, adaptable à toutes les candidatures, n’est pas une lettre efficace. Si elle ne s’adapte pas aux spécificités de chaque poste, vous aurez du mal à convaincre le recruteur. N’oubliez pas que la clé réside dans la personnalisation. Adressez-vous par exemple à une entreprise en particulier, et non à un secteur. Idem, référez-vous à un poste spécifique et non à un métier.

L’idée est d’éviter la lettre passe-partout. Si vous avez rédigé une lettre de motivation dont vous êtes fier, rien ne vous empêche d’en conserver la structure pour toutes vos candidatures. Gardez les mêmes phrases, mais veillez à adapter vos compétences, soft-skills et expériences selon l’offre d’emploi et l’entreprise.

Les 12 règles du mail de motivation

  1. Parler au conditionnel

“J’apprécierais”, “je souhaiterai”, “J’aimerais”… l’utilisation du futur de l’indicatif et du conditionnel présent est à utiliser avec précaution. Bien qu’elle démontre une certaine politesse et s’apparente à un refus de s’imposer, cette formulation n’est pas la plus judicieuse pour convaincre.

Préférez le présent simple, plus direct et plus affirmatif. Exemple : “Je souhaite vous rencontrer afin de…”, “J’apprécie particulièrement …” ou encore “J’aime travailler en collaboration avec…”.

  1. Rédiger sans enthousiasme

Vous l’avez entendu à maintes reprises : votre lettre de motivation ne doit pas dépasser une page. Et c’est vrai ! Trop longue, le recruteur risque de ne pas avoir la patience de la lire en entière. La taille est donc importante mais n’est pas le seul critère à prendre en compte. Pensez aussi au style d’écriture ! En effet et paradoxalement, la plupart des lettres de motivation ne reflètent pas réellement la motivation du candidat. Une lettre convaincante passe par une rédaction convaincue : exprimez votre enthousiasme à l’idée de rejoindre l’entreprise et d’avoir le poste, en y distillant des phrases telles que “j’ai à cœur de….”, “je suis impatient”, “je crois profondément…”, “j’ai hâte…”, etc. Démontrez votre engouement, sans toutefois en faire trop.

Parallèlement, préférez les phrases courtes, plus faciles et plus rapides à lire, aux phrases longues. Et sauf si vous postulez dans la rédaction ou dans l’enseignement, évitez l’usage de mots compliqués, qui ne feront qu’alourdir vos phrases.

Comment bien rédiger votre lettre de motivation ?

  1. (Bonus) Faire des fautes d’orthographe

Plus besoin de le préciser, faire des fautes est rédhibitoire dans tous les secteurs et pour la quasi-totalité des postes. On parle ici des grosses fautes d’orthographes, très facilement évitables et non pas des coquilles qui peuvent vous échapper (et peut être échapper à l’œil du recruteur).

L’idéal est de vous faire relire par une autre personne et si ce n’est pas possible, de laisser votre lettre de côté pour y revenir à tête refroidie. Prendre du recul vous permettra également de vous rendre compte que certaines phrases ne sont pas aussi fluides que vous le pensiez !

Facebook Comments